L’oustaou en provençal, c’est la maison.

Celle-ci boulègue : elle bouge !

On avait bien cette envie de partir qui nous titillait, mais on n’avait pas forcément celle de s’expatrier vraiment. On ne se sentait pas non plus de partir en voilier (notre objectif est quand même de revenir entier et vu nos talents de navigateurs…), ni de bourlinguer sacs aux dos avec 3 enfants et la scolarité à assurer (d’autres l’ont fait, mais bon !).

 

Ca nous est apparu comme une évidence par une belle journée d’été en montagne (merci Nath, Eric...et Mamilou !) : le camping-car, c’est l’idéal pour voyager avec des enfants !

On garde un chez soi, avec des repères, la possibilité de se poser quand on veut, une certaine « facilité » pour suivre une scolarité. Les doudous, jeux et livres préférés (dans la limite d’une taille raisonnable – non, pitié pas la maison de poupées !), les photos des copains et de la famille seront à portée de main. Une petite envie pressante ? Pas de problème, les toilettes sont au bout du couloir !

On n’a pas à se trimbaler tout un bardas sur le dos. On n’a pas à se poser (trop) de questions pour savoir où dormir le soir et c’est (relativement !) économique (pas d’hôtel, les restos quand on veut, des frais de transport réduits – à un petit bémol prêt : ça suce drôlement ces engins là !).

 

Alors voilà, on s’est mis en quête du « camping car de nos rêves » à travers toute la France et même au-delà (merci internet)… pour finalement le trouver par hasard sur le parking du boulot de Greg.

 

Et nous voilà partis pour passer 10 mois à cinq dans une surface équivalente à celle de notre cuisine... Vu comme ça, ça donne envie , non ? Mais comme dit l'autre : « le camping car, c’est une petite maison avec un grand jardin » et on compte beaucoup sur cette petite aventure pour nous faire vivre des moments forts à 5 et apporter à chacun de nous une belle ouverture sur l'ailleurs et l'autre...

 

 

 

Voici l’engin… 

 

 

  

… et son équipage.

 

 

Lina, Yaël, Naïs,

 

 

 

 

Greg et Isa